Nutrition parentérale : les produits doivent être protégés de la lumière pour réduire les risques d’effets indésirables graves chez les nouveau-nés prématurés

Nutrition parentérale : les produits doivent être protégés de la lumière pour réduire les risques d’effets indésirables graves chez les nouveau-nés prématurés

-----------------------------
Rédigé le 21/10/2019
Actualités médicales
-----------------------------


Information destinée aux professionnels de santé en néonatalogie (médecins, infirmier(e)s, diététicien(ne)s, pharmacien(ne)s), départements hospitaliers pédiatriques, médecins de réanimation pédiatriques, unités de soins intensifs en néonatalogie et pédiatrie, diététiciens pédiatriques, centres / pharmacies réalisant des préparations magistrales et/ou hospitalières.

Durant leur administration à des nouveau-nés et à des enfants de moins de 2 ans, les produits de nutrition parentérale contenant des acides aminés et/ou des lipides doivent être protégés de la lumière (conditionnements et dispositifs d’administration).

L’utilisation de produits de nutrition parentérale contenant des acides aminés et/ou des lipides exposés à la lumière, particulièrement en mélanges avec des vitamines et/ou des oligo-éléments, peut conduire à des effets indésirables graves chez les nouveau-nés prématurés. Ceci est dû au fait que l’exposition de telles solutions à la lumière provoque la formation de peroxydes et d’autres produits de dégradation.

Les nouveau-nés prématurés sont considérés à haut risque de stress oxydatif lié à de multiples facteurs de risque, dont : oxygénothérapie, photothérapie, système immunitaire immature, réponse inflammatoire avec défense anti-oxydante réduite.

Sources ANSM https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Nutrition-parenterale-les-produits-doivent-etre-proteges-de-la-lumiere-pour-reduire-les-risques-d-effets-indesirables-graves-chez-les-nouveau-nes-prematures-Lettre-aux-professionnels-de-sante