Consommation d'antibiotiques et antibiorésistance en France : publication des données 2018

Consommation d'antibiotiques et antibiorésistance en France : publication des données 2018

-----------------------------
Rédigé le 28/11/2019
Actualités médicales
-----------------------------


À l’occasion de la Journée européenne du 18 novembre 2019 et de la semaine mondiale d’alerte sur le bon usage des antibiotiques, l’ANSM publie, en collaboration avec Santé publique France, l’Anses, l’Assurance maladie et l’équipe Inserm U1092, la 4ème  édition de la synthèse annuelle sur la consommation d’antibiotiques et l’antibiorésistance en France.

L’antibiorésistance est identifiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l'une des menaces les plus sérieuses pour la santé publique. Elle est corrélée à l’utilisation des antibiotiques qui génère, au fil du temps, une augmentation des résistances bactériennes menaçant l’efficacité des traitements.

La lutte contre l’antibiorésistance s’articule autour de deux stratégies :

  • Prévenir les infections et limiter la transmission des bactéries et des gènes de résistance,
  • Utiliser les anti­biotiques à bon escient (ceux qu’il faut, quand il faut).

Depuis 2016, en France, une feuille de route interministérielle pour la maîtrise de l’antibiorésistance, dans une perspective « Une seule santé » ("One Health") a été lancée. Elle coordonne les actions en santé humaine, en santé animale et dans l’environnement ; il existait auparavant des actions menées séparément en santé humaine, santé animale et dans l’environnement.

En 2018, il a été vendu en France 728 tonnes d’antibiotiques destinés à la santé humaine et 471 tonnes d’antibiotiques destinés à la santé animale. En santé animale, 95 % des antibiotiques sont administrés à des animaux destinés à la consommation humaine et 5 % à des animaux de compagnie. En santé humaine, 93 % des antibiotiques sont dispensés en médecine de ville et 7 % en établissements de santé ; parmi ceux dispensés en ville, 13 % relèvent d’une prescription hospitalière.

L’ANSM contribue au bon usage des antibiotiques à plusieurs titres :

  • elle évalue  les antibiotiques avant et pour la délivrance d’Autorisations de Mise sur le Marché (AMM), de même qu’en suivi post-AMM,
  • elle élabore ou contribue à l’élaboration des recommandations  sur le bon usage et/ou sur la sécurité d’emploi des médicaments,
  • elle contrôle le contenu des messages publicitaires  élaborés par les laboratoires pour les antibiotiques,
  • elle suit les ventes  des antibiotiques.
Lire aussi