Dragi Webdo n°341 : Vaccin Covid/transmission, réinfection Covid, Paxlovid/interactions, dépistage FA (recos US), trouble panique, trouble neurologique fonctionnel, vitamine D

Rédigé le 31/01/2022
Dr Agibus

Bonjour ! Voilà, il y a eu au total plus de 1 million de visites sur le blog : merci et merci !! Le blog ne devrait pas s'arrêter de sitôt, alors bonne lecture !



1/ Pharmacovigilance

Un arrêté vient d'être publié pour permettre de represcrire le midazolam injectable en ville dans le cadre de la sédation proportionnée et de la sédation profonde et prolongée. Pour mémoire, la reco HAS sur le sujet est ici.



 2/ Covid-19

Une revue systématique s'est intéressée au risque de réinfection de Covid-19. Les auteurs retrouvent un taux de réinfection variant entre 0 et 2.2%. Les patients avec antécédent de Covid avaient un moindre risque d'infection que les non vaccinés, cette protection étant efficace à 80% après 7 mois. Cependant, ces études datent d'avant les variant delta et omicron.

Concernant l'utilisation du Paxlovid, la société de pharmacologie et de thérapeutique a publié des recommandations concernant les interactions et les adaptations de posologie à effectuer selon les co-traitements.

Suite aux 3 précédents articles discordants sur l'efficacité de la vaccination sur la transmission (ici et ), voici 2 études complémentaires. La 1ère évaluait le risque de covid chez les enfants non vaccinés selon qu'il y ait 1 ou 2 parents vaccinés, à l'époque du variant Alpha, puis du variant Delta. Les auteurs retrouvent que le risque d'infection à variant Alpha était réduit de 26% et 72% avec 1 et 2 parents vacciné et celui à variant Delta était réduit de 20% et 60% .Une étude similaire étudiait cette fois ci plus largement la transmission au domicile et retrouve que la vaccination réduit la susceptibilité d'infection de 90% environ et le risque d'infection donné de 23% dans les 3 mois suivant la 2eme dose. Malheureusement la différence entre ces 2 concepts n'est pas décrite, alors si un infectio veut mettre des commentaires... Les auteurs concluent à une efficacité globale de 92% du vaccin sur la transmission mais qui diminue avec le temps.



3/ Cardiologie

L'USPSTF a mis à jour ses recommandations concernant le dépistage de la fibrillation auriculaire. Leur analyse retrouve qu'il n'y a pas d'études suffisantes pour évaluer la balance bénéfice/risque du dépistage chez les patients asymptomatiques. Cependant, les recos ESC de 2020 recommandaient un large panel d'outils de dépistage, mais on avait déjà vu ici que l'examen clinique était suffisant si on dépistait.



4/ Psychiatrie 

Une revue systématique du BMJ avec méta-analyse en réseau s'est intéressée aux traitements du trouble panique avec ou sans agoraphobie. Les benzodiazépines, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) et antidépresseurs tricycliques étaient les traitements avec les taux de rémission les plus élevés malgré un risque d'effets indésirables élevé. La buspirone avait un taux d'effets secondaires particulièrement faible. Les IRS avaient au final la balance bénéfice/risque la plus favorable, notamment la sertraline et l'escitalopram.

5/ Neurologie

Le BMJ a publié un article sur les troubles fonctionnels neurologiques (TFN), notamment moteurs et convulsifs. La plupart des éléments ont déjà été écris dans un article du BMJ précédents datant de 2020. Leur prévalence serait de 50/100 000. Le diagnostic selon le DSM-5 repose sur A/ un ou plusieurs symptômes d'altération de la fonction motrice ou sensitive (ils peuvent être "négatifs": perte de fonction ou "positifs" : mouvements anormaux), B/ l'incompatibilité entre les symptômes et une pathologie médicale ou neurologique (ce qui permet de faire un diagnostic positif sur ce critère: le TFN n'est pas un diagnostic d'exclusion quand tous les examens sont normaux),  C/ les symptômes ne sont pas mieux expliqués par une pathologie médicale ou psychiatrique (il faut donc parfois faire des examens pour exclure un autre cause, et le patient peut avoir une maladie neurologique/psychiatrique ET un TFN dont les symptômes ne sont pas expliqués par cette pathologie) et D/ les symptômes ont un retentissement fonctionnel ou sur la qualité de vie. Le traitement repose essentiellement sur une prise en charge psychologique. Les antidépresseurs IRS sont souvent prescrits pour traiter les comorbidités psychiatriques, mais n'ont pas d'indication directe dans les TFN. La rééducation a également un intérêt dans les troubles moteurs.



6/ Infectiologie

Le BJGP a publié un article concernant la présentation clinique des syndromes grippaux par rapport aux infections bactériennes dans les infections respiratoires hautes. Les auteurs n'ont pas vraiment mis en évidence de signe clinique permettant de différencier virose et infection bactérienne. Il y avait un peu moins de congestion nasale et moins de toux chez les patients avec une infection bactérienne, mais aucun autre signe n'était évocateur. De toutes façons, il n'y avait pas de différence de complication selon l'étiologie bactérienne ou virale.



7/ Nutrition

On avait déjà parlé de l'étude VITAL qui étudiait les omega 3 et la vitamine D dans un essai randomisé et ne retrouvait pas de bénéfice sur les évènements cardiovasculaire. Une analyse ancillaire a étudié la survenue de maladie auto-immunes et cette fois ci, les auteurs retrouvent que la vitamine D réduirait le risque de maladie auto-immune! Le critère de jugement principal "survenue de maladie auto-immune" est positif avec un p = 0,05. Cependant, compte tenu des autres analyses effectuées sur cette étude, il aurait été nécessaire d'ajuster ce critère sur les comparaisons multiples effectuées (il n'est pas très éthique scientifiquement de considérer que comme c'est un nouvel article, il s'agit d'une nouvelle étude alors que les données utilisées sont les mêmes). En ajustant grossièrement sur les critères de jugement des 2 articles publiés, il faudrait que le p soit < 0,025 pour chacune des études, pour que le p global soit à 0,05 (2 critères principaux: 0,025 x 2 = 0,05, selon la méthode de Bonferroni) Bref, il est probable que les résultats de cette étude soient liés au hasard, une grosse revue systématique n'avait pas trouvé de lien non plus en  2017 (cf ici)



Voilà, pensez à vous abonner sur FacebookTwitter et à la newsletter (mail) pour ne rater aucun billet. Pour cela, inscrivez votre adresse mail e-mail tout en haut à droite sur la page (sans oublier de confirmer l'inscription dans le mail intitulé "FeedBurner Email Subscriptions", qui vous sera envoyé et qui peut arriver dans vos spams)

A la semaine prochaine,

@Dr_Agibus (et @DrePetronille pour la relecture)