Dragi Webdo n°342: FFP2/Covid (HCSP), dépistage K poumon (HAS), oxymètres, Ramadan, aspirine/pré-éclampsie, PrEP, hématurie, assurances, Maracaïbo

Rédigé le 12/02/2022
Dr Agibus

Bonjour ! Pour commencer, voici une bonne nouvelle pour les patients souhaitant souscrire à une assurance pour un prêt (et leur généralistes). D'abord, le droit à l'oubli pour les patients ayant eu un cancer ou une hépatite C est réduit de 10 à 5 ans. Ensuite, le questionnaire médical ne sera plus requis pour souscrire à un prêt immobilier de moins de 200 000 euros quand il peut être entièrement remboursé avant 60 ans. C'est parti pour les autres actus de la semaine !



1/ Covid-19

Une étude de cohorte britannique a comparé 25 000 patients hospitalisés pour Covid avec des patients contrôle de population générale et des patients hospitalisés pour grippe avant la période Covid. Les auteurs retrouvent que le risque de mortalité au décours de l'hospitalisation des patients hospitalisés pour Covid était multiplié par 4 par rapport à la population générale et par 1,7 par rapport aux patients ayant été hospitalisés pour grippe. La plupart des autres risques post hospitalisation étaient similaires entre les patients hospitalisés pour Covid ou pour une grippe.

Le HCSP a émis des recommandations concernant le port de masque FFP-2. Premièrement, il recommande, pour les professionnels, le port de FFP-2 pour les gestes techniques invasifs ou de la sphère ORL, pour les professionnels avec facteurs de risque, et pour les professionnels exposés à un cluster complexe évolutif et non contrôlé (donc plutôt: pas de FFP-2 systématique chez les pro). Deuxièmement, pour les patients, le HCSP déclare que le FFP-2 peut être utilisé par les patients à risque de forme grave, mais qu'il n'est pas envisageable de recommander son utilisation chez les enseignants. En milieu scolaire et universitaire, le port de masque en tissus ou chirurgical est recommandé.



2/ Pneumologie

Compte tenu des recommandations et analyses américaines, canadiennes et de l'Académie de médecine (ici, et ) , la HAS  donne son avis sur le dépistage du cancer broncho-pulmonaire chez les patients. Les auteurs confirment que ce dépistage réduit le risque de mortalité spécifique et permet un diagnostic plus précoce. Cependant, l'hétérogénéité des protocoles de dépistage et le risque de surdiagnostic ne permettent pas de le recommander de façon généralisée. Mais la HAS autorise des expérimentations en France pour répondre à ces questions. (L'autre problème en France étant la faible disponibilité des scanners et donc de l'accessibilité au dépistage). 

Un article de l'ERJ a étudié la performance des oxymètres de pouls en cas de Covid, en la comparant aux données de gaz du sang. L'oxymétrie surestimait la saturation quand la SaO2 était inférieure à 90% et la sous estimait quand la SaO2 était supérieure à 95%. La surestimation était d'environ 3% chez les patients blancs et 5% chez les patients noirs et asiatiques. Ainsi, il y avait 17% de patients noirs qui présentaient une hypoxémie masquée. Donc, attention aux valeurs de SpO2 chez les patients à la peau pigmentée.



3/ Nutrition

Le BMJ a publié un article concernant la prise en charge des patients lors du Ramadan. Les auteurs recommandent d'évaluer le risque en fonction des comorbidités, des traitements, des valeurs du patients et de ses habitudes de vies. L'évaluation du risque permet de mettre en place un processus de décision partagée avec le patient pour discuter de la réalisation du jeûne ou des adaptations à effectuer. Le risque est élevé ou très élevé pour les patients insuffisants cardiaques, avec un coronaropathie récente, un diabète mal contrôlé, une insuffisance rénale sévère. L'HTA, les migraines, une épilepsie bien contrôlée par monothérapie sont à risque faible ou modéré. Parmi les principaux traitements qui sont possiblement modifiables et auxquels il faut faire attention, on trouve les anti-épileptiques, les sulfamides hypoglycémiants et les diurétiques. Si les molécules ne peuvent être modifiées, il est parfois possible de décaler la prise des traitements après le coucher du soleil. Si le jeun n'est médicalement pas recommandé, le patient peut s'il le souhaite recourir mesures alternatives (charité, prières, différer le jeûne...). 

4/ Grossesse

Une lettre du JAMA revient sur le risque de prééclampsie pendant la grossesse. Les pré-éclampsies surviennent chez 7 % des femmes avec facteurs de risque et 3% sans facteurs de risques. Les auteurs retrouvent une sous-prescription de l'aspirine chez les femmes atteinte de diabète, d'HTA ou d'obésité car seulement 17%, 28% et 7% d'entre elles auraient ce traitement malgré la recommandation. Prescrire de l'aspirine faible dose (60-150mg) après 12 SA et jusqu'à l'accouchement en présence de ces facteurs de risque permettrait de réduire les prééclampsies de 24%, les RCIU de 20% et les accouchements prématurés de 14%, sans augmentation du risque hémorragique néonatal ou d'hémorragie de la délivrance. 



5/ Infectiologie

Alors que la PrEP dans la prévention du VIH se démocratise, des auteurs ont évalué si les nouvelles PrEP injectables de longue durée d'action (cabotegravir) étaient coût-efficaces. Les auteurs concluent que le coût actuel des PrEP orales ne sont pas en faveur de l'utilisation des PrEP injectables bien qu'elles soient également efficaces.

Un article d'Annals of Family medicine a évalué si l'utilisation d'un outil d'aide à la décision pour les médecins dans les infections respiratoires permettait de réduire la prescription d'antibiotiques. L'intervention a amélioré significativement les connaissances des médecins du groupe intervention, mais il n'y a pas eu de différence significative sur l'amélioration de la prescription d'antibiotiques par rapport aux soins courants. Mais il faut dire qu'il n'y avait que 3% des consultations qui se soldaient par une prescription d'antibiotiques, donc pas facile d'améliorer les chiffres dans une étude n'incluant qu'une centaine de médecins généralistes.

6/ Urologie

Le BMJ publie un article sur l'hématurie macroscopique. Les causes d'hématurie transitoires sont notamment les infections urinaires et les hématuries d'effort (se résolvant en 24-48heures et devant être confirmées par des BU pendant 3 jours après l'effort). Les causes chroniques sont notamment les cancers (rein, vessie, prostate), les causes bénignes (lithiases, adénomes de prostate, infectieuses, traumatiques, inflammatoires) et les fausses hématuries (médicamenteuses comme avec la rifampicine ou d'autres saignements comme des métrorragies). Ainsi, un homme de plus de plus de 45 ans avec hématurie sans cause ou persistant après une infection urinaire devrait être adressé sous 15 jours pour bilan (ils recommandent une BU de contrôle à 14 jours après traitement d'une infection urinaire avec hématurie). Il en est de même pour une hématurie avec augmentation du PSA. Le bilan initial réalisable dans l'attente du RDV spécialisé comprend: NFS-plaquettes, créatininémie, PSA chez l'homme et une échographie des voies urinaires. Les femmes avec hématurie et anémie, thrombocytose ou hyperglycémie devraient réaliser une échographie pelvienne pour rechercher un cancer de l'endomètre en plus du RDV avec un urologue pour rechercher un cancer urothélial. 



7/ Le jeu du mois: "Maracaïbo"

Maracaïbo est un jeu qui nous emmène dans la mer des Caraïbes au bord de notre bateau. Chaque joueur va progresser sur différentes voies maritimes pour aller d'île en île pour prendre des ressources, ou les déposer, affronter une puissance coloniale, partir explorer un territoire inconnu, remplir des quêtes. Différentes cartes de personnages viennent ajouter des compétences et des actions possibles. Le jeu est plus expert que familial quand même, et permet d'évoluer de façon très immersive et plutôt fluide pour un jeu complexe avec de nombreuses stratégies possibles. Il faudra plus d'une partie pour les tester et cela donne une très bonne re-jouabilité au jeu. Un très beau jeu que je conseille fortement à ceux qui rêvent de se prendre pour des aventuriers de la mer !



C'est fini! Vous pouvez toujours vous abonnez sur FacebookTwitter et à la newsletter (mail) pour ne rater aucun billet. Pour cela, inscrivez votre adresse mail e-mail tout en haut à droite sur la page (sans oublier de confirmer l'inscription dans le mail intitulé "FeedBurner Email Subscriptions", qui vous sera envoyé et qui peut arriver dans vos spams)

A la semaine prochaine !

@Dr_Agibus (et @DrePetronille pour la relecture)