Mais vous n’avez rien Madame !

Mais vous n’avez rien Madame !

------------------------
Rédigé le 11/02/2020
Par Manon
------------------------

Bon. Je reviens sur ce Grand Moment de Médecine entre l’interne et moi, au cours d’une hospitalisation longue et complexe.

C’était samedi début d’après-midi, « jour de perm(ission) » pour ceux qui s’y connaissent. En général on s’accorde sur les consignes en 2-3 minutes, le patient (moi) je fais ma pause de maladie pour le week-end, et l’interne lui ouf il a un patient en moins dans les pattes, et tout le monde est content.

Sauf que ce samedi après-midi, l’interne bourré de dévouement d’innocence de déformations et surtout affublé de gros sabots, s’est mis dans la tête de venir « parler » avec Madame X (moi).

Quelle noble intention n’est-ce pas ?

Parler. En médecine somatique !

J’ai environ l’âge des internes moi. Alors si on fait abstraction de la structure de l’hôpital, j’ai parfois l’impression d’être en train de boire un verre avec un bon pote. Surtout quand l’interne a la noble intention de parler ET porte des gros sabots.

« Oui Madame je voulais vous dire qu’il faut arrêter de réagir comme ça, vous en faites trop moi je vois les dossiers de vos voisins de couloir et c’est bien pire que vous et eux ils ne prennent pas 3 grammes par jour de Xanax comme vous il faut vraiment vous calmer et prendre les choses différemment. Vous n’avez rien Madame ! »

Devant de tels gros sabots comme ça, le patient qui est déjà à 3 grammes de Xanax jour, il reprend un comprimé avant même d’ouvrir la bouche les gars.

S’en est suivi un échange de bien 1h sur le fait que SI OUI IL ARRIVE que Monsieur/Madame X n’en peuve plus alors que les autres patients du couloir ont tranquilou-bilou 24 grammes de télé en boucle dans la tête à apprendre par cœur toutes les variétés de races de cloportes sur Terre.

Chacun son histoire.

La relavitisation de comptoir à 2 balles (le prix de la pinte) comme ça ça ne marche pas. N’importe quel bon psy confirmera.

NB : Attention l’abus de Xanax est dangereux pour la santé. Parlez avec votre médecin ++ !

NB 2 : ce sujet c’est aussi celui de La bulle de Monsieur Positron écrit du point de vue du Docteur par Baptiste Beaulieu en 2016.