L'épidémie de rougeole aux Îles Samoa.

L'épidémie de rougeole aux Îles Samoa.

------------------------
Rédigé le 08/12/2019
Par Docteurdu16
------------------------

Calendrier de l'Avent médical 2019 : Jour 8





L'effroyable nombre de décès aux îles Samoa peut-il s'interpréter autrement que comme un défaut de vaccination ?



Cette question est sotte. Il faut vacciner contre la rougeole dans les pays Low middle Income Countries dont voici la liste : ICI. Et ailleurs aussi. Mais il faut que les pays s'en donnent les moyens ou plutôt que la communauté internationale leur en donne les moyens.




Les Îles Samoa (200 000 habitants) font partie du sous groupe de la Polynésie à laquelle appartiennent les territoires français. 


Comment juge-t-on la santé publique dans un pays ? Samoa en rouge et France en gras.


Espérance de vie à la naissance : 70,8 ans pour les hommes et 76,8 pour les femmes. F : respectivement 79,5 et 85,4.
Mortalité maternelle en couche : peu de données pour Samoa.
Mortalité infantile : 2016 : 17,3 décès pour 1000 naissances vivantes avant un an (2 %) (voir LA) contre 1,58 au Luxembourg (0,2 %) (le champion du monde) et 3,3 en France (0,3 %) (soit 2900 enfants). Pour la France il est flagrant que dans le territoire de la République ce taux soit de 6,8 à  La Réunion, et de 9,3 à Mayotte et en Guyane. Les conditions socio-économiques comptent.
Nombre de médecins par habitants : (les chiffres datent de 2006) : 0,46 pour 1000 habitants et France : 3,4.
Dépenses de santé : 7,2 % du PIB (2014). Cette donnée est sujette à caution comme indicateur de bonne santé quand on voit le tableau des pays : LA.

Le PIB par habitant : Samoa : 5737 $, F : 43551 $




Relation entre indice synthétique de fécondité et mortalité infantile (source INED 2010)




En 2005 le taux de vaccination contre la rougeole était de 71 % selon des sources INED précédentes.



La baisse de la vaccination entre 2018 et 2019 est liée à la mort de deux enfants après vaccin due à une erreur de manipulation de 2 infirmières le 6 juillet 2018 : LA. Elles sont en prison.



Les chiffres Unicef/who de la couverture vaccinale : ICI



Pour la deuxième injection de rougeole.





Donc, les articles qui parlent d'un taux de vaccination passant en un an de 74 à 34 % sont erronéLA



Mais la couverture vaccinale n'est, pour le moins, pas fameuse. Les autres vaccins ne sont pas mieux lotis : voir le doc.



Aujourd'hui, pour la présente épidémie, et pour l'instant, il y a eu 4357 cas déclarés de rougeole aux Samoa et 63 décès.



En France, en 2018, il y a eu 2902 cas et 3 décès (source Santé Publique France : ICI) pour 67 millions d'habitants contre 200 000 habitants aux Samoa.



Le niveau socio-économique et la qualité des services de santé comptent quand on regarde le taux de mortalité.



23 % des cas en France ont été hospitalisés.



89 % des cas sont survenus chez des sujets non ou insuffisamment vaccinés.



Nous n'avons pas de données de morbidité annuelle en France mais les chiffres suivants (LA) :



Du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2018, plus de 27 500 cas de rougeole ont été déclarés en France (dont près de 15000 cas pour la seule année 2011). Après avoir fortement diminué en 2012, le nombre de cas déclarés est resté stable en 2013 et 2014 (respectivement 859, 259 et 267 cas). En 2015, le nombre de cas augmentait de nouveau (364 cas), en lien avec un important foyer épidémique en Alsace (230 cas). En 2016, une circulation moindre du virus de la rougeole a été notée avec seulement 79 cas déclarés, puis elle s’est intensifiée en 2017 avec un total de 519 cas déclarés, en lien surtout avec des foyers épidémiques en Lorraine, Nouvelle Aquitaine et Occitanie, et 2918 a vu une reprise intense de la circulation du virus de la rougeole avec 2921 cas déclarés.
Au cours de ces onze années, plus de 1500 de ces cas ont présenté une pneumopathie grave, 40 une complication neurologique (37 encéphalites, 1 myélite, 2 Guillain-Barré) et 23 sont décédés. 
Ces données montrent que, début 2019, il reste en France un réservoir de sujets réceptifs suffisant pour maintenir la transmission du virus, en particulier dans la population des jeunes adultes. Le virus continue à circuler au cours du premier trimestre 2019 (plus de 500 cas au 31 mars 2019), de façon moins intense qu’en 2018, mais avec toutefois la survenue d’un 24ème décès dans un tableau d’encéphalite subaiguë.



Ainsi, les déclarations des vaccinolâtres (i.e. les personnes, médecins ou non qui, tels des zélotes affirment que les vaccins, tous les vaccins sont efficaces, efficients, sans effets indésirables, on ne discute pas et tout le monde le sait, oubliant que les vaccins sont des médicaments comme les autres avec leur taux d'efficacité, d'efficience, leurs effets indésirables, leurs balances bénéfices/risques) sur le rôle des antivaxx (i.e. les personnes, médecins ou non, qui contestent a priori les vaccins en général et qui leur dénient, quel que soit le vaccin, tout effet bénéfique) dans cette épidémie qui touche horriblement les îles Samoa indépendantes, ont raison si Madame Michu ou Monsieur Michu des Samoa ont été influencés par des gourous falsificateurs tels Wakefield, certaines Eglises protestantes, certains fondamentalistes juifs, musulmans, hindouistes, taoïstes et autres écologistes. 



Mais.



Les chiffres de la santé publique aux Samoa indiquent que la vaccination sans les structures  médicales (hôpitaux), les structures d'hygiène, d'éducation, et des professionnels de santé de qualité et de quantité ne peut pas tout pour prévenir la survenue d'une épidémie, et la juguler.



Les Iles Samoa ne sont ni les territoires français de Polynésie, ni la France métropolitaine.



Il faut donc vacciner mais aussi faire le reste mais c'est la loi inverse des soins (Inverse Care Law) qui préside en santé publique dans le monde.



PS du 12/12/19 : des commentaires de Martin Fierro sur twitter : LA.